"the stanping machine"

"the stamping machine"

thegraphicscientist
2014

Un moteur d’essuie-glace entraine un mouvement rotatif, ce dernier fait aller et venir un axe qui est guidé à travers un cerclage. L’énergie rotative est ainsi transformée en énergie directionnelle. L’axe entraine un tampon équipé de rotules d’un mécanisme de compréhension afin d’amortir les chocs. Ce mécanisme fut placé dans un coffrage en bois. 

 

Le résultat final rappelle fortement l’arme utilisée lors du court métrage de Jan Kounen “VirboBoy“. C’est ainsi une machine faite de bois et de fer pesant 6 Kg avec deux poignées avec un système d'encre auto injectée, le tout branché sur une batterie de 16volt rangée dans son sac en bandoulière.

 

Baladez-vous avec dans la rue et vous ne passerez pas inaperçu. Son bruit est aussi intriguant que sa forme, une véritable machine infernale qui repeint les murs sur son passage. L’embout qui fait office de tampon est auto alimenté en encre, ainsi le processus peut durer jusqu’à épuisement du litre d’encre à disposition dans le réservoir. L’embout peut être changé afin de modifier la trace laissée par la machine, les différents types de médium qui peuvent être adaptés à la machine vont de la simple éponge au rouleau à peinture. 

"click here"

All work © thegraphicscientist unless otherwise stated.